Aller au contenu principal

Article

Un partenariat renouvelé entre le CSSRS et l’Université de Sherbrooke

Le Centre de services scolaire de la Région-de-Sherbrooke (CSSRS) et la Faculté d’éducation de l’Université de Sherbrooke (UdeS) entament un nouveau partenariat de recherche sur les contextes éducatifs au service des apprentissages et du bien-être.

La chaire de recherche est mise en place pour un mandat de cinq ans grâce à des contributions totalisant 1,4 M$ provenant du CSSRS et de la Faculté d’éducation de l’Université de Sherbrooke. Placée sous la direction de la professeure Marie-France Nadeau, la chaire vise à produire des connaissances sur les conditions d’utilisation des pratiques favorables au développement des compétences liées aux apprentissages et au bien-être de tous.

Marie-France Nadeau est professeure titulaire dans le domaine de l’intervention éducative à l’UdeS depuis 2012. Son intérêt pour le bien-être à l’école a d’abord pris racine dans ses expériences en tant que psychologue en contextes variés : pédiatrie, neurotraumatologie, scolaire, où elle a œuvré auprès des jeunes, de leur famille et du personnel scolaire. Ses travaux de recherche accordent une attention particulière au transfert des pratiques réputées efficaces ou prometteuses à la réalité des milieux et communautés.

Pour la professeure Nadeau, « ce partenariat est une démonstration concrète de l’engagement du CSSRS et de l’UdeS à soutenir le vivre-ensemble et à valoriser la mise en place de contextes éducatifs positifs, en cherchant à répondre à la question Comment mieux soutenir l’utilisation de pratiques favorables aux apprentissages et au bien-être, en considérant tous les acteurs impliqués?  Ainsi, les activités de la chaire examineront les pratiques en matière de prévention, de dépistage et d’adéquation entre les caractéristiques des élèves et de celles de l’environnement éducatif, pour reconnaitre et soutenir les besoins de tous : ceux des élèves, ainsi que ceux des acteurs qui gravitent autour d’eux. Mes collègues et moi sommes très animés et reconnaissants pour ce mandat ».

Une continuité dans la recherche

La chaire de recherche initiale existe depuis 2007 sous le nom de Chaire de recherche de la Commission scolaire de la Région-de-Sherbrooke sur la réussite et la persévérance des élèves, laquelle a été renouvelée pour un deuxième et un troisième mandat sous le nom de la Chaire de recherche de la Commission scolaire de la Région-de-Sherbrooke sur l’engagement, l’intégration et la réussite des élèves. Les travaux du mandat 2023-2028 s’inscrivent dans la continuité des résultats obtenus antérieurement et s’actualisent aux connaissances scientifiques et au contexte éducatif québécois pour soutenir la communauté éducative à soutenir à leur tour la participation active de tous les élèves.

En s’associant à l’UdeS depuis plus de 15 ans, le CSSRS s’engage de façon continue et pérenne à la production de connaissances favorables à la qualité des interactions en classe et à l’engagement, l’intégration et la réussite d’élèves à haut risque de décrochage scolaire. En poursuivant sa contribution financière à la chaire, le CSSRS maintient et met à jour une structure qui favorise l’arrimage entre son plus récent Plan d’engagement vers la réussite des élèves (PEVR), les orientations ministérielles du Québec (Gouvernement du Québec, 1999, 2017) et les connaissances au regard du courant international de l’éducation inclusive (UNESCO, 2017).

Les retombées anticipées

Sylvain Racette, directeur général du CSSRS, exprime son enthousiasme quant à cette collaboration : « Ce partenariat marque une étape importante dans notre engagement à offrir des services éducatifs de qualité. En unissant nos forces avec l'Université de Sherbrooke, nous sommes convaincus que nous pourrons générer des connaissances significatives pour améliorer l'expérience éducative de nos élèves. »

Des retombées anticipées par les travaux de cette chaire concernent notamment l’identification des conditions qui facilitent ou qui entravent la mise en œuvre des pratiques favorables aux apprentissages ou au bien-être. Ces connaissances scientifiques permettront d’augmenter l’adoption et l’efficacité des pratiques déjà identifiées par la recherche en favorisant leur transférabilité à la réalité des contextes éducatifs. Le nouveau mandat de cette chaire de recherche permet de préciser les notions de « bien-être » et de « réussite », où l’accent est aussi mis sur les acteurs scolaires et le soutien à leur développement professionnel dans l’adoption de pratiques réputées efficaces ou prometteuses.

Les partenaires s'engagent à partager les résultats de la recherche avec la communauté éducative, les décideurs politiques et le grand public, afin de contribuer activement à l'évolution du paysage éducatif.