Aller au contenu principal
Logo du gouvernement du Québec.
Centre de services scolaire
de la Région-de-Sherbrooke

Centre de services scolaire
de la Région-de-Sherbrooke

Les centres de formation professionnelle de l’Estrie font retentir L’EFFET FP!

C’est aujourd’hui qu’avait lieu le lancement de l’Effet FP : une stratégie régionale, regroupant les neuf centres de formation professionnelle de l’Estrie. La stratégie vise à faire connaître et reconnaître les formations professionnelles et les métiers qui en émanent.

Le comité Effet FP Estrie. De gauche à droite : Emmy Grand-Maison (CSSDS), Kathy Bilodeau (CFP Le Granit), Amélie Girard-Lépine (Centre Expé), Frédéric Boucher (Centre 24-Juin), Philippe Lapeyrie (Invité d’honneur), Chantal Landry (Coordonnatrice Estrie), Serge Lepage (SAE-Estrie), Josiane Cadotte (CSSDS) et Nadia Houle (CRIF). Absents de la photos : Johanna Bisson (LVTC) ET Eric Marceau (Centre 24-Juin).

La formation professionnelle est un incontournable pour la formation d’une main-d’œuvre qualifiée dans plusieurs secteurs économiques au Québec, mais elle reste, malgré tout, méconnue et à valoriser. 

Qu’est-ce qui pousse nos 9 centres de formation professionnelle à se concerter et à unir leur force ? Le besoin criant, en Estrie, d’une main-d’œuvre qualifiée pour occuper des emplois qui nécessitent une formation professionnelle, un DEP.

  • En Estrie, 183 emplois sur 500 sont en déficit de main-d’œuvre
  • Sur 10 emplois ciblés pour des interventions prioritaires, 8 nécessitent un DEP

L’Estrie a besoin de diplômés de la formation professionnelle, mais…

  • Après leur 5e secondaire, seulement 8 % des élèves de l’Estrie choisissent de s’inscrire dans un centre de formation professionnelle. 23% des finissants de 5e secondaire choisissent de ne pas poursuivre leurs études, ce qui représente en moyenne 928 élèves par année qui, sans l’apprentissage d’un métier, se dirigent vers le marché du travail.
  • Plusieurs de ces personnes reviennent plus tard dans un CFP pour apprendre un métier qui saura les propulser dans leur carrière.  En Estrie, la moyenne d’âge des demandes d’admission en formation professionnelle est de 26 ans.

La formation professionnelle et les métiers qui en émanent sont méconnus et méritent d’être démystifiés :

  • Selon la perception des jeunes, seulement 1 membre du personnel sur 2 (enseignant, personnel d’orientation) parle de la FP de manière positive. 1 parent/ami sur 3 en parle de façon positive.

C’est pour que la formation professionnelle soit considérée comme une voie de formation de premier choix que les centres de formation professionnelle ont décidé de travailler de concert.

Plusieurs outils ont été développés pour soutenir les individus en démarche d’orientation puis pour outiller leurs parents et les professionnels qui les accompagnent.

  • Un site Web (effetfp.ca) qui se veut une vitrine sur l’ensemble de l’offre des formations professionnelles en Estrie. On y découvre les programmes offerts tout comme des contextes d’apprentissage variés qui sauront répondre aux besoins de chacun. 
  • Pour permettre à tous de découvrir ou redécouvrir l’univers de la formation professionnelle, des articles seront régulièrement publiés sur un blogue.
  • Des balados ont été réalisés pour présenter des gens diplômés de la formation professionnelle et qui vivent l’effet FP au quotidien en se réalisant dans un emploi passionnant. La saison 1, qui présente des femmes qui œuvrent dans des métiers traditionnellement masculins, sera diffusée de septembre à décembre 2023.
  • Une page Facebook (https://www.facebook.com/effetfp.vteffect) a aussi été produite pour présenter l’offre de formation, mais aussi démontrer comment les diplômés de la formation professionnelle sont indispensables dans notre société.   Un concours, réalisé avec Tourisme Cantons-de-l’Est, y est d’ailleurs en vigueur du 12 septembre au 12 octobre.

Selon madame Nancy Caron, coprésidente de la table de concertation FP Estrie, « l'Effet FP, ce n'est pas seulement une campagne, c'est conjuguer nos efforts pour faire connaitre et reconnaitre la diversité et l'importance des formations professionnelles afin de combler les besoins des entreprises. »

En plus du dévoilement de l’image et de la stratégie de l’Effet FP, l’évènement accueillait un diplômé de la formation professionnelle, le sommelier bien connu : M. Philippe Lapeyrie. Lors de son intervention, c’est avec conviction, qu’il exprimait : « La formation professionnelle, c'est un gros OUI ! Ça peut te mener loin, voire très loin! »